sport seniors
Posted By shivananda
Seniors : comment pratiquer le sport ?

Dans cet article, nous allons nous concentrer principalement sur les accidents cardiaques qui restent le danger le plus important s’agissant des activités sportives, particulièrement dans ces âges. Par ailleurs, nous nous focaliserons sur le sport le plus à risque dans le domaine cardiaque, c’est-à-dire le footing.

Sport & seniors = danger ?

Ne croyez pas que seules les personnes d’un certain âge sont exposés à des risques d’arrêt cardiaques. Des sportifs relativement jeunes meurent régulièrement d’une morte subite durant leur jogging. Par exemple, le député des bouches du Rhône en 2012 à l’âge de 42 ans ou en 2015, un sportif de 35 ans lors du marathon Nice- Cannes. Mais nous allons voir que le vieillissement va augmenter ces risques.

Les effets de la vieillesse sur le coeur

Avec l’âge, le volume des cavités appelées ventricules peut diminuer (hypertrophie concentrique) ou au contraire augmenter ((hypertrophie concentrique). Le cœur va donc se fatiguer car il va devoir fournir plus d’efforts pour remplir des ventricules plus volumineux ou battre plus vite pour assurer une circulation identique dans le cas de ventricules réduits. Par ailleurs, nos artères perdent en élasticité (perte d‘élastine), ce qui peut entraîner une hypertension (une augmentation de la pression artérielle) et un éclatement des vaisseaux. N’oublions pas toutefois que le sport, s’il est bien pratiqué, réduit justement les risques d’accidents cardiaques, entre autres l’infarctus que nous n‘avions pas encore évoqué.

Comment survient la mort subite ?

Quand on pratique le jogging, le rythme cardiaque accélère pour pouvoir alimenter l’organisme, et notamment les muscles, en oxygène de manière plus importante. Le risque est que le cœur finisse par aller trop vite, si bien que celui-ci n’a plus les moyens de pomper pour se remplir de sang. Le cœur n’expulse donc plus de sang, il n’y a donc plus d’oxygène, le cerveau n’est plus irrigué et c’est la mort subite. Sachez qu’il est possible d’évaluer ses risques en comptant les battements de son cœur dans la minute au repos. Si votre pouls est faible (80 battements environ), vous n’êtes pas exposé à ce danger, en tous cas pour le moment mais le rythme cardiaque peut augmenter avec l’âge. Si, au contraire, votre coeur au repos bat plus de 120 fois à la minute, vous êtes une personne à risque.

De quelle manière faire du sport ?

Voici les conseils que nous pouvons vous donner. Si vous reprenez le sport après une assez longue période de pause, par exemple à l’occasion de la retraite, nous vous conseillons de reprendre très progressivement et de demander au préalable l’avis de votre médecin. Il pourra alors vérifier votre tension et votre pouls. Il est impératif d’informer votre médecin de tout symptôme en rapport avec votre coeur : palpitations cardiaques, malaise, douleur thoracique, essoufflement inhabituel…Pensez à bien vous échauffer avant l’effort et à commencer et terminer votre footing par une phase de 10 à 15 minutes durant laquelle vous pratiquerez un jogging plutôt lent. Pensez à vous hydrater régulièrement pendant l’effort, environ un quart de litre toutes les trente minutes. Evitez de pratiquer à des températures en dessous de -5°C et au-dessus de 30°C. Ne jamais fumer 1 heure avant et 2 heures après le jogging. Ne pas prendre de douche pendant une durée de 15 minutes qui suit le running.

S’agissant maintenant de la technique sportive proprement dite, il est préférable de privilégier la fréquence de vos joggings que la rapidité. Un jogging à une allure modérée vous permettra d’entretenir davantage votre corps et particulièrement votre cœur, et vous pourrez améliorer plus efficacement vos performances, notamment votre endurance. Quant à la fréquence, un à trois runnings d’une heure environ par semaine semble tout indiqué, mais à vitesse mesurée !

Share Button